Retour à l'accueil

Association des
Amis du Vieil Arles

Cet espace est dédié à l'annonce d'une sélection d'évènements ou d'informations ayant trait au partrimoine d'Arles et du Pays d'Arles ou organisés par des structures partenaires, associatives, institutionnelles ou privées.

Ceux relevant de l'activité des Amis du Vieil Arles sont détaillés dans la rubrique Activités.

Actualités

Concours de photos des Amis de Saint-Trophime

Le règlement du concours peut-être consulté : ICI

Bulletin d'inscription disponible : ICI

Site Internet des Amis de Saint-Trophime : ICI

 

 

Conférence au musée départemental Arles antique dimanche 6 septembre à 11 h

Les coups de cœur de Pierrette

Les coups de cœur enfin de retour dans l'auditorium, dans le respect des gestes barrière et de la distanciation physique !

Une approche décontractée voire festive de la civilisation antique, sous la forme de conférences illustrées par Pierrette Nouet, guide conférencière.

Auditorium du musée - Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles, tous les premiers dimanches du mois à 11 h. Ce 6 septembre :

Les mémoires d'un gladiateur rangé.

Un des symboles de la civilisation romaine qu'on a envie de déshabiller corps et âme.

Site Internet du musée : ICI

 

 

Une exposition ludique et interactive du 22 août au 3 janvier au musée départemental Arles antique

 

Si j'étais gladiateur ou gladiatrice

Devenez gladiateur, le temps d'une exposition !

Venez vivre une aventure unique dans l'univers de la gladiature. Découvrez le type de gladiateur ou de gladiatrice que vous auriez pu être. Entrez dans une école de gladiature et prêtez le serment des nouvelles recrues. Passez par l'armurerie pour essayer les différentes panoplies (casques, boucliers, tridents, filets...). Expérimentez les différents entraînements et apprenez les techniques de combat avant de pénétrer dans l'amphithéâtre. Enfin, apprenez la vie quotidienne de ces stars de l'Antiquité que l'on pourrait comparer de nos jours aux grands joueurs de football.

Ludique, interactive et pédagogique, cette exposition est fondée sur un travail scientifique mené par des spécialistes de l'archéologie expérimentale qui ont retrouvé les gestes des gladiateurs et gladiatrices. Elle est conçue comme le parcours de vie d'un gladiateur. Plusieurs espaces dédiés aux enfants seront l'occasion d'apprendre tout en s'amusant et de découvrir le monde des gladiateurs, leurs panoplies, leurs noms, et leur entourage.

Le programme lié à cette exposition : ICI

Le site Internet du musée : ICI

 

 

Visite de l'atelier de conservation et de restauration du musée départemental Arles antique dimanche 20 septembre à 14h et 16h.

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, découvrez les récents travaux de l’atelier de conservation et restauration.sur les ensembles du site de la Verrerie : la mosaïque dite “au bouclier” et les grandes peintures de la maison de la Harpiste.

Gratuit - Durée 1h - Sur réservation au 04 13 31 51 48

Site Internet du musée : ICI

 

Journée camarguaise à la manade Jacques Bon, au Sambuc, dimanche 27 septembre de 10h30 à 17h.

Participez à une journée rythmée par une peña dans une ambiance conviviale et familiale.

Vous découvrirez le travail quotidien des gardians qui se déroule, aujourd’hui encore, à cheval. Vous participerez à leurs loisirs et jeux devenus traditionnels et dégusterez un cuissot de taureau lentement rôti au feu de bois accompagné de son riz de Camargue.

10H30: Accueil par les gardians à cheval et allocution de bienvenue
Ferrade traditionnelle – marquage d’un jeune taureau au fer de la Manade
Jeux de Gardians – Démonstration de monte camarguaise et jeux du bouquet.

12H30: Apéritif et déjeuner à la Cabano Dis Ego – Cuissot de taureau au feu de bois.

15H00: Course à la cocarde.

17H00: Fin des activités.

Tarifs :
Adulte : 39 €
Demi-tarif pour les enfants de 5 à 12 ans
Gratuit pour les moins de 5 ans

Renseignements et réservation :
Tph : 04 90 97 28 50
Email : contact@manade-jacques-bon.com
Internet : ICI

 

Prolongation jusqu'au 31 décembre de la présentation d'une partie des collections du musée Réattu

La boîte de Pandore

Un cabinet de curiosités contemporain

15 février – 31 mai 2020 (prolongation jusqu'au 31 décembre)

Inspiré par une série de photographies réalisée par Corinne Mercadier en 2019 dans une réserve de la commanderie Sainte-Luce, le nouvel accrochage des collections du musée Réattu érige la figure de Pandore en allégorie d’une mission fondamentale pour l’institution labellisée « Musée de France » : le récolement.

Peu connu du grand public, le récolement est pourtant un exercice passionnant, qui consiste à vérifier la présence et l’appartenance légale de tout objet constituant une collection muséale. S’il est l’occasion de s’immerger en profondeur dans le corps des collections, il ouvre aussi, souvent, sur un abîme vertigineux d’inconnu et de recherche.

Cet accrochage nous invite donc à suivre Pandore, à ouvrir, salle après salle, un chapitre peu connu de l’histoire d’Arles et du musée. Puisant son inspiration dans l’esthétique et l’esprit des cabinets de « curiosités », la présentation met en regard des objets insolites dont le musée s’est retrouvé dépositaire – animaux naturalisés, moulages de plâtre anciens, objets liturgiques etc. – avec des œuvres contemporaines issues des collections ou empruntées pour l’occasion, mais encourageant toutes à s’interroger sur le devenir de ces patrimoines.

Site Internet du musée Réattu : ICI

Exposition au musée Réattu, prolongée jusqu'au 31 décembre 2020

La donation Harold Ambellan

1949-1979 : New York, Paris, Cagnes-sur-Mer, Antibes

Harold Ambellan est né en 1912 à Buffalo, dans l’état de New York, et s’est éteint à Arles en 2006. Suspect aux yeux de l’Amérique maccarthyste, il s’exile en France en 1954. Après quelques années passées à Paris, dans le quartier de Montparnasse, il découvre le Sud de la France lors d’un séjour à Cagnes-sur-Mer en 1961, puis s’installe à Antibes l’année suivante. En 1980, il pose ses bagages à Arles, ville dans laquelle il créera pendant 26 ans.

La figure humaine est au cœur de son œuvre. Silhouettes masculines et féminines y sont autant des motifs graphiques sujets à variations que des supports de réflexion sur la place de l’Homme dans l’univers. Il puise son inspiration dans l’expressionnisme et le cubisme allemands, dans l’art indien et africain, mais l’influence de l’art antique gréco-romain reste centrale. Son œuvre graphique, considérable, est essentielle à la compréhension de son art, confirmant l’affirmation de son ami Ossip Zadkine selon laquelle « un sculpteur qui ne dessine pas, qui ne peint pas, est une caricature ».

C’est donc parmi plus de 3 500 dessins, conservés par ses filles Anne et Zoé Ambellan, qu’une sélection de 125 pièces couvrant toute la période créatrice de l’artiste (de 1949 à 2004) a été faite en vue de la donation au musée Réattu.

Le premier accrochage s’intéresse à la période 1949-1979. Quant à la période arlésienne (1980-2004), elle fera l’objet d’un second accrochage au deuxième semestre 2020.

Site Internet du musée Réattu : ICI

 

Nouvelle exposition au musée Réattu du 11 juillet au 31 décembre

La boite de Pandore
Le grand cabinet photographique

À partir du 11 juillet, un grand cabinet entièrement consacré à la photographie vient s'ajouter au dispositif de l’exposition « La Boîte de Pandore. Un cabinet de curiosités contemporain », afin d'assurer une présence permanente de cet art dans la ville, tout en réaffirmant le rôle qu'a joué le musée dans le destin photographique d'Arles, avant l'émergence du festival des Rencontres d'Arles et l'installation de l'École nationale supérieure de la photographie.

Un thème s'est imposé d'emblée : Arles. Capitale mondiale de la photographie, cité minérale sculptée par une lumière inimitable, Arles se prête magistralement à la photographie et se magnifie particulièrement dans le noir et blanc des émulsions argentiques... Sujet de commandes photographiques depuis le 19e siècle, la ville se réinvente donc en permanence à travers l’œil des photographes qui s'y pressent depuis la création de la section d'art photographique du musée Réattu en 1965, puis celle du festival des Rencontres en 1970.

Dans les collections permanentes, la photographie s'immisce de salle en salle entre les tableaux, les dessins et les sculptures pour entamer des dialogues inédits autour de thématiques puisées dans les œuvres de Jacques Réattu, Pablo Picasso, César, Arman ou Pierre Alechinsky.

Une manière libre de concrétiser le vœu qu'avaient fait Jean-Maurice Rouquette et Lucien Clergue en fondant le département photographique du musée : inscrire la photographie au panthéon des beaux-arts en favorisant la mixité entre toutes les formes de création artistique, des plus classiques aux plus contemporaines.

Site Internet du musée Réattu : ICI

Visite commentée du Parc des Ateliers

 

Venez découvrir l’histoire du Parc des Ateliers et le projet architectural et paysager porté par Luma Arles en suivant une visite commentée. Cet été les visiteurs pourront découvrir les premiers aménagements du jardin imaginé par Bas Smets.

La visite est gratuite et dure 1h15 avec comme point de rendez-vous le bâtiment de la Formation.

Réservation sur Internet : ICI

Pour toute demande liée à une réservation de groupe (à partir de 12 personnes), contact par email à l'adresse :
reservation@luma-arles.org ou par téléphone au +09 67 12 51 56.

Site Internet de la Fondation Luma : ICI