Retour à l'accueil

Association des
Amis du Vieil Arles

Cet espace est dédié à l'annonce d'une sélection d'évènements ou d'informations ayant trait au partrimoine d'Arles et du Pays d'Arles ou organisés par des structures partenaires, associatives, institutionnelles ou privées.

Ceux relevant de l'activité des Amis du Vieil Arles sont détaillés dans la rubrique Activités.

Actualités

Conférence à la brasserie Wauxhall, boulevard des Lices, jeudi 29 septembre à 18 h 30

Cette conférence peut être suivie à distance avec l'application Zoom en se connectant au moyen du lien suivant :

https://us06web.zoom.us/j/81621619522?pwd=Ync1WU9IZ09oR04yNHpRbmp1N1BBZz09

 

Fête en l'honneur des 175 ans de Charloun Rieu samedi 1er octobre au Paradou

6ème édition de "Dans les bras du Rhône" du 24 septembre au 11 novembre

Programme détaillé des manifestations : ICI

Site Internet du CPIE Rhône-Pays d'Arles : ICI

 

Exposition de documents anciens à la médiathèque du vendredi 16 septembre au samedi 22 octobre

L’imprimerie à Arles de 1647 à 1829

Les Mesnier, une dynastie d‘imprimeurs-libraires

Exposition à l’occasion des Journées du Patrimoine 2022, du vendredi 16 septembre au samedi 22 octobre 2022 aux horaires habituels de la médiathèque.

L’imprimerie s’implante tardivement mais durablement à Arles. De 1647 à 1829, la dynastie Mesnier acquiert le statut de maître-imprimeur officiel et le monopole exclusif. Elle se maintiendra sans interruption grâce au soutien des institutions et aux commandes publiques. Huit imprimeurs de père en fils couvrent la totalité des impressions arlésiennes durant près de deux siècles.

Site de la médiathèque : ICI

 

Exposition photographique à l'hôtel Le Calendal jusqu'au 30 octobre

Le photographe arlésien Claude Martin-Rainaud présente une exposition de ses photographies du "phénomène de la camera obscura" à l'Hôtel Le Calendal.

Claude Martin-Rainaud est né à Arles, en 1943. Il a étudié le cinéma et la photographie. Il a parcouru le monde en pratiquant et enseignant les arts et techniques de l’image. Il a découvert tôt, puis expérimenté avec passion le « phénomène de la camera obscura ».

Dans l'obscurité d'une habitation, l’image du paysage extérieur peut se projeter à l'intérieur, renversée sur les murs, le plafond, le sol et le mobilier. Sur ces écrans impromptus, les feuilles des arbres bougent, les véhicules et les piétons avancent, les oiseaux traversent le ciel sur le fond des nuages. Pour l’observateur qui est à l’intérieur, c'est un cinéma naturel permanent, un spectacle magique qu’il n’est possible d’observer que très rarement, fortuitement ; il suffit que la lumière entre dans cet espace clos par un trou de dimensions adéquates. Le même phénomène a lieu dans nos yeux à chaque instant, dès qu'ils sont ouverts, comme dans l'appareil photo.

Claude Martin-Rainaud installe le phénomène dans le lieu choisi, il le contemple longuement pour y observer l’évolution des détails et des caractéristiques de l’image accompagnant la course du soleil qui éclaire la scène, et les ombres qui migrent lentement. La photographie de cet instant est l’unique trace tangible possible de la poésie visuelle que le phénomène de la camera obscura génère, mais tout mouvement en est effacé. On retourne ainsi aux sources de la fabrication des images.

En savoir plus sur le site de l'artiste ICI ou encore ICI

 

Colloque de l'Académie d'Arles samedi 15 octobre de 9h à 17h au musée départemental Arles antique

Programme détaillé du colloque : ICI

Conférence des Amis du Vieil Arles dimanche 23 octobre à 17 h 30 dans l'amphithéâtre de l'Espace Van Gogh

Patrimoine mondial de l'UNESCO : politique et instrumentalisation

Cette conférence sera prononcée par Claude Sintès, conservateur en chef honoraire du patrimoine, ancien directeur du musée départemental Arles antique.

Entrée libre et gratuite, dans la mesure des places disponibles.

 

 

 

 

Exposition au musée Réattu du 2 juillet au 2 octobre

Plus d'informations : ICI

Exposition au Museon Arlaten jusqu'au 30 octobre

OUI ! HISTOIRES DE MARIAGES

La nouvelle exposition du Museon Arlaten explore le sujet du mariage, du 18e au 21e siècle. Un excellent point de vue sur les mutations de la société.

Évoquer le mariage, c'est interroger son sens, ses rites, ses traditions, ses célébrations, d’hier à aujourd’hui, reflets des évolutions de la société... Mais dans cette expo, on parle aussi – bien sûr ! – d’amour, de désir et d’engagement ! De révolutions aussi, car ce tenace cérémonial, commun à toutes les cultures, ne cesse de se renouveler.

Deux cents objets, des témoignages sensibles, une scénographie élégante, le cadre somptueux de la chapelle des Jésuites, un… juke-box : votre cœur ne doit plus balancer ! Venez dire « Oui ! » aux histoires de mariages du Museon Arlaten, voyage à travers les siècles et véritable « discours sur l’état de l’union ».

Plus d'informations : ICI

Site du Museon Arlaten : ICI

 

Exposition à la Fondation Van Gogh jusqu'au 23 octobre

Nicole Eisenman, Progress : Real and Imagined (Progrès, réel et imaginé), 2006. Collection Ringier, Suisse

Nicole Eisenman et les Modernes. Têtes, baisers, batailles

Cette exposition engage un dialogue entre la pratique de l’artiste peintre américaine Nicole Einseman et des œuvres d’une trentaine d’artistes modernes issues des collections des musées partenaires : l’Aargauer Kunsthaus en Suisse, la Kunsthalle de Bielefeld en Allemagne et le Kunstmuseum de la Haye aux Pays-Bas.

Nicole Eisenman produit depuis plus de trente ans une œuvre foisonnante, ouvertement ironique et politique, au caractère provocateur et parfois grotesque. Sa pratique est inspirée de sa vie personnelle et imprégnée des motifs et problématiques de notre monde contemporain, telle la question de l’identité, les conventions sociales ou les rapports de domination.

Plus de soixante-dix toiles et dessins de Nicole Eisenman seront présentés, offrant un panorama sur son travail depuis les années 1990. En regard de ce large ensemble, presque autant d’œuvres d’artistes ont été rassemblées ; on compte parmi elles les travaux d’artistes de renommée internationale, dont Van Gogh et Picasso,mais également de peintres méconnus qui ont joué un rôle important au sein de leur communauté artistique aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Suisse.

Plus d'informations : ICI

Site de la Fondation Van Gogh : ICI

Exposition aux Alyscamps du 30 octobre 2021 au 29 septembre 2022

Requiem

Après ses expositions au château de Versailles en 2014 et au centre Pompidou Metz en 2019, Lee Ufan présente l’exposition Requiem à la nécropole des Alyscamps dans le cadre des célébrations que la ville d’Arles organise cette année pour fêter les 40 ans de l’inscription de son patrimoine romain et roman sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Lee Ufan a composé un parcours constitué d’œuvres nouvelles, parfois inédites, spécialement pensé pour entrer en résonance avec la nécropole antique.

Cette exposition est produite par la Fondation Lee Ufan en partenariat avec le service du patrimoine de la ville d’Arles.

Visite guidée tous les samedis, du 30 octobre au 18 décembre, de 15h30 à 16h30. Visite comprise dans le billet d'entrée.

Lieu fascinant et romantique, les Alyscamps ont inspiré de nombreux artistes : les poètes Dante Alighieri et Boccace, les peintres van Gogh, Gauguin, Leo Lelée mais aussi le nabi Félix Valloton. Aujourd’hui, l’artiste Lee Ufan a créé des œuvres qui résonnent avec l’ancienne nécropole, découvrez-les en compagnie de votre guide et explorerez le site à travers ce nouveau regard.

Le musée Paul Ricard au domaine de Méjanes à Arles

Le musée Paul Ricard a ouvert ses portes au sein du domaine de Méjanes samedi 31 juillet.

C’est dans l’ancienne cave du mas de Méjanes que Michèle Ricard a créé le musée dédié à son père, retraçant la folle épopée de ce grand entrepreneur français. Les visiteurs y découvrent tour à tour son enfance, sa famille, sa passion pour les arts (peinture et cinéma), son attachement à la Provence et à ses traditions, l’histoire de la création de son pastis, des lettres, des photos et des objets personnels, ses combats pour l’environnement, la politique et le social, ses créations en Camargue, sur les îles de Bendor et des Embiez sans oublier le circuit qui porte son nom... et tout son génie de communicant à travers ses campagnes publicitaires devenues cultes.

Le parcours et agrémenté d’extraits d’interviews et de témoignages de Paul Ricard. Avant de conclure la visite, c’est Paul Ricard lui-même qui s’adresse au visiteur... lui donnant le secret de sa réussite...

Michèle Ricard, responsable des archives familiales a répertorié et archivé quelques milliers de documents relatifs à son père, qui seront peu à peu consultables dans l’espace médiathèque accessible aux visiteurs.

La boutique du musée Paul Ricard propose en fin de parcours une sélection d’objets « Domaine de Méjanes » pour la plupart réalisés en partenariat avec des artisans de Provence.

Michèle Ricard a réalisé le musée Paul Ricard en complicité avec le scénographe Nicolas Tourette, Agence Khaki.

Renseignements pratiques :

Ouverture de 9h à 12h (dernière entrée à 11h30) et de 14h à 17h (dernière entrée à 16h30).
Fermé le lundi matin.
Jauge de 50 personnes maximum en simultané.
Masque obligatoire. Pas de passe sanitaire requis. La visite se fait sans guide.

Adultes : 8 €

Tarif réduit (uniquement sur présentation de justificatif) : 6 € (pour les enfants entre 10 et 18 ans, les salariés et retraités de la Société Ricard, les demandeurs d’emploi, les handicapés, les retraités).

Gratuit pour les moins de 10 ans.

Possibilité de visites de groupe.

Toutes les informations : ICI

Mise à jour de la bibliothèque du site

La mise en ligne de tous les bulletins de la "première vie" des Amis du Vieil Arles, allant de 1903 à 1913, est terminée.

Ces bulletins sont disponibles à la lecture ICI